Accueil
Enregistrez-vous
images/stories/Jenny MMFC0118couleur.jpg


J’en passe du temps dans les loges. Et vous aurez compris que j’hais ça pour mourir !
J’ai écrit sur Twitter :
Que du Love, de la fierté, de la puissance, de l'inspiration dans les loges hier soir au #GalaDynastie pour faire changement !
Moi qui suis souvent debout, en standby, silencieuse devant “ l'élégie dans l'éloge ” du Québec, j'peux vous dire que that's wasuuuup!
Les musiciens savent tous de quoi je parle. ;)
Aux autres qui ne connaissent pas ce milieu, l’envers de son décor, je vous révèle que derrière les miroirs glam entourés d’ampoules, les plateaux de p’tites bouchées, les bouquets de fleurs et les bouteilles de champagne que vous ne voyez que sur snapchat et insta, se cache un mur qui s’érige entre vous et moi à chaque ostie d’perfo.
Un mur des lamentations.

Gémissements et grincements de dents où chaque conversation, jusqu’au moment où c’est à ton tour de sortir de c’foutu purgatoire, est une complainte interminable sur notre situation d’artistes au Québec, sur le manque de ressources, sur ceux qui ne veulent pas de nous, sur le “us and them”, sur la mort de la musique, sur la faute à la jeunesse qui talk shit, le poids d'la maternité sous le masque de la sérénité, la tyrannie des réseaux sociaux, la guerre franco-anglos…Ouf ! Tout ça entrecoupé d’élans de vantardises dans cet encan où chacun crie, non pas ce qu’il est prêt à donner mais ce qu’il croit valoir ou mériter.
Bref, been there, done that and don’t care for your t-shirt.
On dirait une gang de prisonniers à perpète qui attendent l’heure de la marche quotidienne dans la cour.
Ou des “ limbo lambs ” en rang vers la lumière extérieure sous laquelle ils devront vendre l’abattoir aux moutons qui broutent l’herbe librement dans le pré.
Sti que quand j’croise les quelques rares heureux qui parlent encore de passion, du privilège que nous donne le public qui s’est déplacé pour nous, de l’intention qui connaît son salaire, de la liberté qui nous ramène les pieds sur terre quand elle nous fait rêver, on ferme le cypher, on lève nos verres pis on trippe entre nous pour garder l’énergie au max jusqu’à la scène et back derrière les rideaux.

Et bien hier, dans les loges du Gala Dynastie, on a tous pop le champagne et levé nos verres ensemble au nom de nos retrouvailles, des nouvelles connaissances et de notre empowerment commun. C’était beau, c’était vrai, c’était spirituel et fort. À l’image de la négritude de nos ancêtres.
On a parlé du ground et de son infini. De la force et de sa légèreté.
Je ne sais pas comment tout ça s’est traduit sur scène. Je sais simplement que j’ai passé un moment d’énergie pure dans l’backstage et que j’y suis montée en feu.
Ne serait-ce que pour ça, je remercie et applaudis les créateurs et toute l’équipe du Gala Dynastie pour cette union. Belle première. Ne lâchons rien. Devenons force.
Et vive la célébration. Ne nous unissons plus en victimes mais en victoire.

Félicitations à tous les gagnants et nominés, à tous les artistes présents, au public à l'écoute et à tous les membres de l'organisation.

p.s. Shoutout à la troupe de danse Mapou Ginen. Si vous ne la connaissez pas, je vous recommande allègrement sa découverte. Carrément l'histoire en mouvement…
Les filles, merci pour l'inspiration profonde. En vous redécouvrant hier soir, j'ai dépoussiéré une part de moi. Désormais, je crée en vous ayant en tête, à l'esprit !!! Plus que jamais, suivons notre raison d'être.

Et à Imposs, you the boss. On met la place en feu...
L'ÉlévaZion est entamée !!!

 imposs j.kyll gala dynastie

 

 

 

 

J'suis sur Twitter !

…et tu te suivras (l'album)