Biographie
Enregistrez-vous

 Disponible dès maintenant

Lancement, 29 mai, Le Ministère

 

 

 

 

bonne annee 2019  

C'est loin d'être évident et pourtant...
Si le désir est un crime, fou comme le strict nécessaire est loin de l'évidence.

Surtout quand on travaille dans le domaine de la création, qu'on a l'habitude du spotlight plus que du soleil, du désir d'exprimer son ego plutôt que de le taire, du besoin constant de valorisation avant même la juste recognition, avant même l'affranchissement, qu'on a  le réflexe de tout forger, remodeler à notre image, détourner tous les regards dans le nôtre...puis amorti, on se frappe le torse, le coeur et on appelle ça ambition. 

S'il y a un concept sur lequel la plupart des croyances s'entendent jusqu'au trépas, y compris l'athéisme, y compris toutes les sciences, c'est celui-ci : The purpose of life is life.  
La raison de la vie, c'est la vie elle-même.

2019, j'vais tenter désormais de tout donner sans attente et sans regret, comme je vais tout accueillir sans chercher à domestiquer ou assujettir tout ce que je reçois.
That's it.

Je nous souhaite amour, conscience, vérité, équilibre, quiétude.
Je nous souhaite la reconnaissance : « B.− Absol. Sentiment qui incline à se souvenir d'un bienfait reçu et à le récompenser. »  
Bon. Récompensons la vie alors !

Bonne année 2019 à tous !!!

 

 

 

Le jeune homme s'appelle Frank Noel Makosso alias Slam Master NO.
Champion du Grand concours de Slam et Poésie du Gabon en 2016 et en 2017.
Il est venu à ma rencontre quand j'ai été tourner au Gabon l'année dernière. Il me connaissait bien, il me récitait mes oeuvres. J'en suis restée ébahie.
Il m'a fait entendre deux ou trois de ses slams…et je pourrais encore moi aussi vous en réciter des extraits aujourd'hui.
Son talent et son éloquence m'ont profondément marquée alors quand il m'a annoncé qu'il avait remporté le concours à nouveau en me demandant si j'étais fière de lui, je lui ai répondu que je n'étais pas surprise et que de toute façon cette fierté ne s'était pas estompée depuis notre premier dialogue.

Mais quand il m'a dit : « Je t'envoie le slam pour lequel j'ai gagné. Il est inspiré de toi. J'en ai fait un clip. Tu sais, je ne suis plus le même depuis ton passage. Maintenant, je sais qui je suis dans mon engagement social. »
Quand j'ai regardé le clip et que j'ai compris, que je me suis entendue en lui et lui en moi, j'en ai eu les larmes aux yeux.
J'ai dû prendre un instant, reprendre mes esprits avant de lui répondre que c'est lui qui m'inspire et qu'il venait de me réveiller.
L'inspiration n'est jamais un sentiment à sens unique.

Merci NO. On se revoit bientôt.
Pour parler de ce qui reste grand devant les problèmes. Bassé.

 

 

 

 Jenny Salgado (alias J.Kyll)      

 Jenny Salgado (alias J.Kyll) est une auteur-compositeur-interprète québécoise d'origine haïtienne, reconnue comme citoyenne très active dans sa communauté. Elle fait son entrée en musique en 1996, faisant partie du groupe hip hop francophone et mouvement phare, Muzion, qu'elle a aussi fondé et géré. Le groupe se démarque rapidement et se forge une solide réputation. Jenny se voit respectée autant du public que des critiques grâce à son caractère, son authenticité, ses propos tranchants, son engagement social et sa sensibilité. Elle est la première femme rappeuse et beatmaker à officialiser sa place dans le monde du Hip Hop francophone québécois.
Or, elle se distingue par son style totalement unique, innovateur et ouvert, passant du rock alternatif au Hip Hop progressif aux effluves de musique Racine dans le son et du texte très cru à une poésie très raffinée et littéraire dans le verbe.

C'est donc en 2010 qu'elle sort son très attendu premier album solo, « ...et tu te suivras », à partir duquel se déploie toute l'ampleur de son identité artistique.
Depuis, Jenny a ajouté plusieurs cordes à son arc et est aussi réputée pour ses multiples prises de parole textes coups de poing qu'elle a signés sous différentes formes et dans différents ouvrages ainsi que pour ses compositions de trames sonores pour des oeuvres visuelles, des fresques, des films et documentaires. 

En 1997, Muzion signe avec BMG Canada et c’est en 1999 que le groupe lance son premier album, Mentalité Moune Morne qui lui mérita le prix Félix pour L’album hip hop de l’année au Gala de l’ADISQ 2000 et le prix de L’artiste hip hop aux MIMI’s 2000.La critique est unanime quant à ce premier album et plusieurs journalistes soulignent la qualité de l’écriture et des performances de JennyLa pièce Tel père, tel vice, accompagnée par le chanteur Corneille et la pièce La vi ti-nèg se retrouvent vite dans les palmarès radios. En 2001, Muzion signe une licence avec la division Warner France, part en tournée en France avec Kool Shen et se produit au Zénith de Paris. Muzion fait l’ouverture d’Eminem et performe au festival CREAM en compagnie de Moby et Daft Punk.

En 2002, Muzion lance un deuxième album, J’Rêvolutionne qui récolte le prix Félix pour L’album hip hop de l’année au Gala de L’ADISQ 2003 et le prix de L’album francophone de l’année aux Urban Music Awards 2003. En 2004, Jenny est appelée par Wyclef Jean du groupe Fugees qui invite Muzion à participer sur son album Welcome to Haïti : Creole 101Muzion crée plusieurs chansons avec Wyclef dont le populaire extrait 24 heures à vivre. Wyclef fait partout l’éloge de Muzion et l’invite à ouvrir plusieurs de ses spectacles, dont celui du Festival d’été de Québec.

Étant reconnue comme celle d'une auteure de haut calibre, la plume de Jenny est de plus en plus sollicitée. Elle signe les textes de plusieurs chansons pour d'autres artistes, tous styles musicaux confondus. Par exemple, elle écris les paroles de la chanson Désolée pour la chanteuse folk Sylvie Paquette, elle est invitée par Diane Dufresne à revisiter avec elle deux pièces dans le cadre de son spectacle Sous Influences, puis à collaborer sur une nouvelle pièce dans le cadre d'un album en 2017 pour le 375 anniversaire de Montréal. Elle signe aussi les textes de 6 chansons sur l’album Changer le monde du chanteur R'n'B Gage, dont la pièce Pardonne-moi, qui entre au top 20 en France. L’auteure Jeanne Painchaud l’invite à écrire un texte dans le recueil « Histoires de Pères ». Claudine Bertrand propose à Jenny d’écrire un poème dans sa revue d’art et de littérature Mouvance et Jenny y publie son poème L’enivrance de l’eau. Depuis la sortie de son projet solo, Jenny signe plusieurs textes marquants dans différents livres et magazines...

Il n'y a pas que sa plume qui est en demande. Jenny compose également la musique de documentaires et de films dont la trame sonore du long métrage « Scratch » pour laquelle elle remporte en 2016 le Canadian Screen Award à Totonto, le Best original score au Chicago international movies and music festival et une nomination au Gala du cinéma québécois.

Artiste engagée, Jenny a été invitée à prendre parole et à donner plusieurs conférences sur différents sujets dont la musique, la place des femmes dans la société moderne, les enfants de l’immigration, l’identité québécoise et en tant que modèle de réussite pour les jeunes Québécois. Elle a d’ailleurs fait partie des lecteurs du “Moulin à Paroles” et de l’événement “Nous” sur l’identité et l’avenir du peuple québécois et a été membre du jury qui a
déterminé le gagnant du prix Droits et Libertés de 2013.
Elle a offert plusieurs ateliers de musique et d’écriture auprès des jeunes des quartiers dits défavorisés, des écoles, centres de jeunesse et des jeunes détenus et a travaillé avec des organismes venant en aide aux jeunes délinquants. Elle a travaillé aussi au développement de l’autonomie des personnes ayant une déficience intellectuelle. 

Carrière solo

Le 14 septembre 2010, Jenny lance son premier album solo intitulé …ET TU TE SUIVRAS, prisé par la critique et pour lequel elle est fortement sollicitée.

Depuis la sortie de l’album, elle a été appelée par Amnistie Internationale pour être artiste représentante.

Elle a performé et pris parole à la grande Marche Mondiale des Femmes de 2010.

Elle a été la porte-parole du Mois de l’histoire des noirs 2011.

Elle a été choisie comme «Étincelle» pour la campagne de 2011 pour la fondation Filles D’action.

Elle a reçu 6 nominations par le Gala Soba.

Elle a fait une tournée de plusieurs dates partout au Québec, dont les Francofolies de Montréal et le Festivent de Lévis en compagnie de Wyclef Jean.

Elle a été chroniqueuse pour la saison d'automne/hiver de l’émission «Les Lionnes» à Radio-Canada. 

Elle a fait partie des lecteurs à l'événement “ Nous ? ” sur l'identité et l'avenir du peuple québécois au Monument National

Elle a été membre présidentielle du jury du Black Film Festival de 2012

Elle a animé la soirée et la discussion avec Angela Davis au Festival Fro de 2013

Elle a été, en tant qu'artiste engagée, membre du jury qui a déterminé le gagnant du prix Droits et Libertés de l'année 2013

Elle est choisie comme porte parole de la Nouvelle Maison d'Haïti

Elle écrit plusieurs textes dans différents livres et magazines en plus de figurer dans plusieurs ouvrages historiques sur l'histoire de la musique dont «Les grandes dames de la musique haïtienne» publié par Ralph Boncy

Elle a reçu le prix de reconnaissance de l'Apico en 2015 pour son engagement envers les personnes présentant une déficience intellectuelle 

Elle fait partie des « 12 femmes marquantes de la musique canadienne » à qui on a rendu hommage à l'exposition Égéries Noires à la Place-des-Arts en 2016

Elle part en Afrique pour une tournée de spectacles, conférences et ateliers

Elle signe aussi la musique de plusieurs films et documentaires, dont la trame sonore du long métrage « Scratch » pour laquelle elle remporte en 2016 le Canadian Screen Award à Toronto et le Best Original Score au Chicago international movies and music festival, en plus d'avoir été nominée au Gala du cinéma québécois 

En 2018, alors que Jenny fait encore parler d'elle et de son éloquence à chaque représentation aux fameux Word Battles à l'émission Plus on est de fous, plus on lit sur Radio-Canada, elle sort la trame sonore Accompagne-Moi pour la pièce de théâtre du même titre qui se fait offrir une tournée de 21 représentations à Paris en 2019.

Elle se voit aussi nommée cette année-là par plusieurs journaux et par plusieurs de ses pairs comme Femme ayant marqué l'histoire de la musique au Québec.

Jenny poursuit également son engagement social en continuant ses rencontres et partages avec les jeunes et avec les gens de tous les horizons et collabore à plusieurs rencontres, conférences et cours universitaires à travers le monde.

 

Superbe accueil pour l'album “ ...ET TU TE SUIVRAS  ”

-Découverte francophone de la semaine sur ITunes
-Le ICI Weekend donne 4 étoiles à l'album ! ****
-La Presse donne 3.5 étoiles à l'album ! ***1/2

 

«...une véritable célébration de la langue française à travers la chanson

classique, la pop, le rock, le dance et le spoken word ... Des mots qui sonnent et qui résonnent...»

Philippe Renaud -La Presse

«Quel album d'une richesse incroyable, que cet ...ET TU TE SUIVRAS ! La

magnétique Jenny Salgado, alias J.Kyll de Muzion signe un disque rentre-

dedans, par lequel on se laisse happer direct.»

Natalia Wysocka - ICI Weekend

«...franchement fascinant comme résultat [...] À la limite de la combustion spontanée, l'incandescente artiste écrit des textes forts, qui frappent sur tout ce qui la tue, et qu'elle a réunis sur cette espèce de Refus global musical, poétique et politique. [...] Comment dire? C'est tout aussi inclassable que l'était La maline de Marie-Jo Thério ou Mexico de Jean Leloup. »

Marie-Christine Blais - La Presse

«Dans une langue poétique, imaginative et résolument québécoise, Jenny Salgado se raconte (Parlez d'Amour) et dénonce (On va t'faire voir!, Africa) avec une ferveur contagieuse. [...] Bref, avec ces 18 piéces inspirées portées par sa voix au timbre chaud, Jenny Salgado prouve hors de tout doute qu'elle n'a besoin de personne pour tracer son chemin. »

Annik Chainey - Le Droit

«...avec des textes, encore là, bien ciselés, denses...écrits avec une moyenne supérieure.  C'est quelque chose de solide. [...] »

Alain Brunet - Désautels (Radio-Canada)