Accueil
Enregistrez-vous
images/stories/IQGF6796.jpg

 

Non mais, tu crois qu’en entendant dire « N-word », je n’entends plus le mot nègre ?
Que je crois que quiconque en disant «N-word», dans sa tête ne pense pas au nègre ?
Hey ! Faut arrêter les gars ! Mascarade à la con…
Et voilà que le mot maître de sa liberté, en toute liberté, se fait blackbouler pour devenir à lui seul maître de l’esclave... 


Le nègre
est une couleur que la colonisation a attachée à la servitude, 
l’opposant à la couleur blanche qu’elle associa à la liberté. 
Et c’est dans la stratification des tons entre les deux que se déploie la hiérarchisation raciale, le racisme systémique. 

Je ne suis pas née « libre de couleur ».
Je suis née nègre. Comme ma peau que jamais je ne blanchirai.
Je suis née nègre au nom de tous les nègres qui m’ont évoquée en criant liberté !
Nous sommes libres parce que je suis encore…Nègre !
Tu les entends crier ? 

Nègre fondamental, nègre lakay, grand nègre, nèg pam… 
Voici l’homme !
Le Nègre de l’exploitation de l’Homme par l’homme. 
Et ce, quoi qu’il advienne… 

Honneur et respect à tous les pères et toutes les mères de notre histoire 
qui aux pieds de l’arbre généalogique
ont versé leur sang, ont donné leurs vies pour faire naître la mienne. 
Naître et mourir, un même souffle, harmonique.

La liberté n’est amère qu’à la bouche de ceux qui craignent qu’elle les voit soumis. 
Entre l’amertume de celui qui se tait et s’oublie
puis celle de celui qui pense “ Nigga, sue me”,
laquelle est la plus assassine ?

Sur mon certificat, ce lègue en signature; Douce mais tranchante, ma plume s’affine.
Laissons renaître le Nègre.
Car aucun enfant du monde ne naît aigre
aux bras de ses racines.

Jenny Salgado


Comme on dit en créole, Onè! Respè! pour et de la part de mes deux Gran Nèg, Imposs et Webster...

Naît aigre

 

 

 

J'suis sur Twitter !